OBSERVATOIRE

Découvrez et partagez vos avis

Libertés individuelles

Appel à la ratification du protocole facultatif se rapportant au pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels

 

L’Association Tunisienne de défense des libertés individuelles (ADLI)

le 13 /05/ 2013

Appel à la ratification du protocole facultatif se rapportant au

 pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels

Avec l’entrée en vigueur du Protocole facultatif se rapportant au pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, le 05 mai 2013, L’Association Tunisienne de défense des libertés individuelles (ADLI), considère cette entrée en vigueur du Pacte comme étant un évènement marquant l’évolution des droits humains en général, et des droits économiques, sociaux et culturels en particulier. Et à l’occasion de cet évènement,

L’ADLI rappelle :

1.     L’entrée en vigueur du protocole constitue une reconnaissance des droits des individus et des groupes de saisir le Comité des Nations Unies des droits économiques, sociaux et culturels ;

2.     Le protocole met en place un système de communications individuelles et interétatiques devant le Comité des Nations Unies des droits économiques, sociaux et culturels et renforçant les droits des individus et des groupes à plus de justice sociale ;

3.     L’entrée en vigueur du protocole constitue un véritable démenti à la thèse selon laquelle les droits économiques, sociaux et culturels ne seraient pas d’authentiques droits humains au même titre que les droits civils et politiques ;

Devant ces données, l’ADLI appelle à :

1.     La ratification par la Tunisie du Protocole facultatif se rapportant au pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, cette ratification renforcera les droits des tunisiennes et des tunisiens à la justice sociale qui constitue une demande majeure des tunisiennes et des tunisiens durant les évènements des 17 décembre 2010 au 11 janvier 2011 ;

2.     L’engagement par la société civile et politique d’une campagne de plaidoyer pour inciter le gouvernement actuel et l’Assemblée Nationale Constituante, à ratifier sans tarder le protocole ;

3.     La diffusion par les journalistes libres de la culture des droits humains en procédant à la publication du protocole et ses avantages pour les droits humains en général et des droits économiques, sociaux et culturels en particulier.

Pour le bureau de l’ADLI              

Le Président Wahid Ferchichi