OBSERVATOIRE

Découvrez et partagez vos avis

Libertés individuelles

Présentation du rapport « Les libertés aux temps du Coronavirus » Leçons apprises sur l’indivisibilité et l’interdépendance des droits humains

La Droit garantit à chacun le droit de vivre dans le meilleur état de santé possible. L’Etat, de par la constitutionprend les mesures pour prévenir toute menace ou atteinte à la santé publique, et fournit les soins médicaux aux personnes qui en ont besoin tout en garantissant l’ensemble des droits et libertés et ce, en raison de leur interdépendance et indivisibilité. Mais en temps de crises sanitaires, les gouvernements peuvent limiter les droits et les libertés par des mesures exceptionnelles qui trouvent leur justification dans la nécessité de protéger la santé publique et la sécurité nationale.

C'est, d’ailleurs, ce que l'État tunisien a pris au moment de la crise sanitaire liée au Coronavirus où de nombreuses mesures exceptionnelles ont été prises pour prévenir et traiter et endiguer la pandémie. Ainsi, Depuis le 18 mars 2020, une série de mesures exceptionnelles ont commencé à s’élargir et à prendre de l’ampleur au détriment de certains droits et libertés :

- Ces mesures ont touchés l'essence même des libertés telles que la liberté de circulation, le droit à la santé, la liberté de culte, la liberté de réunion et de manifestations pacifiques, le droit à un procès équitable et la liberté de la presse ..., ce qui contredit les dispositions de l’article 49 de la Constitution.

- Les droits et les libertés se sont retrouvées victimes de la situation épidémiologique, car il y a eu de nombreuses atteintes injustifiées, notamment à l’égard des groupes sociaux les plus vulnérables, notamment sur le plan économique et social, ce qui indique une fois de plus le lien étroit entre tous les droits ettoutes les libertés.

- L'Association tunisienne de défense des libertés individuelles (ADLI) a remarqué que les femmes constituent une des catégories les plus exposées à la violence durant cette période et que la violence conjugale, en particulier, avait considérablement augmenté. En outre, la situation épidémiologique a rendu plus difficile la situation de certains groupes, tels que les réfugié(e)s et les demandeur(e)s d’asile, les migrant(e)s, les victimes de traite ainsi que les personnes LGBT.

- L'Association à travers son évaluation de cette période exceptionnelle et les mesures prises au cours de celle-ci et son impact sur les libertés individuelles appelle à tirer des leçons de cette période, sur l’interdépendance des droits et des libertés afin d'établir un système de droits exhaustif, inclusif, interdépendant et indivisible.

Dans ce cadre, l'Association tunisienne de défense des libertés individuelles (ADLI) présente son rapport relatif aux Libertés lors du confinement "Les libertés aux temps du Coronavirus" et ce, le mercredi 22 juillet 2020 au siège du Syndicat des journalistes tunisiens à 10 heures.

 

 

Pour le bureau exécutif de l'association

 

La présidente d. Soumaya Belhaj

 

Date: 

Mercredi, Juillet 22, 2020